POUR LES ROMS, LE RETOUR DE SARKOZY ? LDH Nord-Pas de Calais

jeudi 9 août 2012

LIGUE DES DROITS DE L’HOMME
Délégation régionale Nord-Pas de Calais
5 rue de Saint-Omer 59 000 Lille

COMMUNIQUE Lille, 8 août 2012

POUR LES ROMS, LE RETOUR DE SARKOZY ?

Des menaces d’expulsions de terrains roms se précisent sur Villeneuve – Hellemmes, en dépit d’une organisation remarquable de l’Atelier Solidaire pour animer et sécuriser l’espace de vie.

Ces menaces formalisées par huissier s’inscrivent dans le cadre d’une politique générale définie et mise en œuvre par le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls dans des conditions contradictoires aux engagements écrits du Président de la République.

Si à la demande de la Communauté Urbaine de Lille, les forces préfectorales se livrent au démantèlement de terrains sans reloger dignement les Roms, Si les forces de police se contentent d’accompagner les expulsés vers des sorties du département du Nord pour les entraîner dans une nouvelle errance, Si des expulsions, plus ou moins voilées sous couvert d’ »aide au retour » ont lieu dans les jours qui viennent,… On en reviendrait à la politique Sarkozy dénoncée par la LDH et par toutes les forces de Gauche après les mises en application en Août 2010 du discours de Grenoble.

La délégation régionale de la LDH ne peut accepter une telle orientation et demande :

- Pas de dislocation de terrain sans relogement dans des conditions dignes
- Mise en application immédiate des engagements de création de terrains pris par la Communauté Urbaine de Lille
- Action ferme de LMCU et des partis de Gauche (et notamment des partis de Gouvernement) pour exiger l’ouverture systématique de places d’accueil dans toutes les communautés d’agglomération de la Région Nord-Pas de Calais. Cette politique devant s’élargir à l’ensemble du territoire national

Le changement ne peut résider uniquement dans un adoucissement et un meilleur contrôle du vocabulaire. S’il ne se traduit pas par des actes de réelle solidarité et d’innovations politiques, le mot changement ne constitue que de la poudre aux yeux en vue de cacher une violation des idéaux humanistes et sociaux que doit incarner la Gauche.

La LDH du Nord – PdC demande l’arrêt de la répression, la mise en place d’une réflexion globale par la concertation, la construction d’une politique d’accueil innovante, volontariste et réellement solidaire.

Gérard Minet, délégué régional de la LDH