Trait d'Union Trait d’Union

Objet

Trait d’Union a pour objet :
- de maintenir et développer les liens entre les personnes détenues et leurs familles
- de représenter les familles des personnes détenues
- d’informer l’opinion publique

Adresse :
23 rue Gosselet
59000 LILLE
Téléphone :
03 20 91 07 68
Email :
URL du site internet :
http://www.traitdunion-annoeullin.info/

Pour maintenir et développer les liens entre les personnes détenues et leurs familles

Nous assurons :
- des permanences dans le lieu d’accueil situé devant la prison d’ANNOEULLIN.
- des activités pour les enfants qui attendent le parloir et une distribution de friandises aux fêtes
- Une participation aux fêtes de fin d’année pour les détenus sans ressources

Pour représenter les familles des personnes détenues

Nous dialoguons :
- avec la Direction du Centre pénitentiaire d’Annoeullin
- avec la société Thémis qui gère l’accueil des familles
- avec les services socio-éducatifs liés à la détention (SPIP, SMPR…)
- avec l’ensemble des organismes auxquels les familles peuvent avoir recours.

Pour informer l’opinion publique

Nous réalisons :
- un rapport annuel de TRAIT D’UNION largement diffusé
Nous participons :
- aux collectifs qui s’intéressent aux conditions de détention et au maintien des liens familiaux.

Que pouvez-vous faire ?

Vous allez visiter une personne détenue, vous pouvez :

De chez vous, cliquer sur : www.traitdunion-annoeullin.info
Dialoguer avec un permanent de TRAIT D’UNION
Ecrire au siège 23 rue Gosselet, 59000 LILLE
Laisser un message

Vous voulez renforcer notre action

Vous pouvez :
- Adhérer à Trait d’union
Devenir accueillant en tenant des permanences, en participant aux formations et aux réunions de l’association
Nous soutenir financièrement par des dons

TRAIT D’UNION rassemble :

- des membres de familles ou des proches de personnes détenues
- des personnes qui ont été incarcérées à un moment de leur vie
- des personnes solidaires de personnes détenues : permanents, visiteurs de prison, aumôniers, avocats.médecins, journalistes, enseignants, travailleurs sociaux…

Au total, près d’une trentaine de femmes et d’hommes de toutes opinons, de tous milieux sociaux, unis par le refus de toute forme d’exclusion et par la défense des droits de la personne détenue et de sa famille.