Du Glyphosate dans mes urines

vendredi 4 janvier 2019

- Jeudi 27 décembre à 18h
salle de la Mairie de quartier de St-Maurice Pellevoisin, 74 rue St Gabriel à Lille (métro St Maurice Pellevoisin),
Nouvelle réunion d’information sur la campagne glyphosate avec la participation de Dominique Masset, l’un des initiateurs de cette campagne en Ariège.

- samedi 12 janvier 2019
La première séance de prélèvement d’urine est prévue à Lille le (cf note d’information ci-dessous).

Vous trouverez aussi le bulletin d’inscription pour cette séance, ainsi que le questionnaire sur votre mode de vie.

Bulletin d'inscription Questionnaire mode de vie
Bulletin d’inscription Formulaire mode de vie

Du Glyphosate dans mes urines - Nord-Pas de Calais

Première campagne de prélèvement : samedi 12 janvier 2019 - 7 h à 9 h 30, à Lille (salle du Croquet, 4 rue du Croquet, près de la station de métro Mairie de Lille)

Du glyphosate dans mes urines

Campagne de prélèvement et plaintes individuelles en Nord-Pas de Calais

L’Association Campagne Glyphosate a lancé un appel national pour inviter les citoyens à participer à une campagne d’analyses d’urines afin d’y rechercher des traces de glyphosate. Plus d’une cinquantaine de personnes y a déjà participé et déposé plainte en Ariège : les premiers résultats montrent en effet des taux de glyphosate systématiquement supérieurs aux taux autorisés dans l’eau potable (jusque 33 fois ce taux).

En Nord-Pas de Calais, la campagne s’organise pour une première campagne de prélèvement à Lille le 12 janvier 2019 afin :
- De montrer que chacun-e d’entre nous a des pesticides dans le corps, le glyphosate en étant le marqueur, et ainsi de sensibiliser le grand public, les utilisateurs et les décideurs
- De porter plainte contre les responsables du maintien de ce produit sur le marché pour mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et atteinte à l’environnement.

Cette campagne initiée par les Faucheurs Volontaires d’OGM, a été démarrée et testée en Ariège, elle a vocation à se répandre en France et, si possible, en Europe. Plus nous aurons de résultats et plus la prise de conscience de l’absolue nécessité d’interdire les pesticides de synthèse grandira dans la population, chez les utilisateurs et les décideurs.

Suite aux résultats des analyses d’urine, chacun des volontaires déposera plainte devant le Procureur du Tribunal de Grande Instance. Ces plaintes seront jointes aux plaintes précédemment déposées, ce qui permettra de toutes les regrouper en un seul procès d’ampleur nationale : plus grand retentissement, économie d’échelle, etc.

En Nord-Pas de Calais, le Collectif OGM 59/62 est l’association de référence. Pour participer aux prochaines campagnes de prélèvement, vous pouvez nous contacter à campagneglyphosate5962@gmail.com : Il vous sera envoyé en retour de la documentation sur le déroulement du prélèvement et sur la plainte.

Vous pouvez également participer en contribuant au financement de cette campagne sur Ulule ou Helloasso, ou en versant un don à Collectif OGM 59/62, 10 rue Charles St Venant 59160 Lomme.

Vous voulez participer à la prochaine campagne de prélèvement à Lille, comment ça se passe ?

Le coût de participation aux frais de prélèvement et d’analyse est de 85 euros, somme à laquelle il faut ajouter 50 euros pour la rémunération de l’huissier, soit 135 euros au total.

Pour participer à la première campagne de prélèvement, planifiée le 12 janvier à Lille à 8h salle du Croquet, rue du Croquet, il vous faudra confirmer avant le 1er janvier votre souhait de participer en remplissant le bulletin d’inscription, qui devra être accompagné de votre participation aux frais. Chaque campagne de prélèvement devra rassembler entre quarante et cinquante participants.

Le jour J, venez entre 7h00 et 8h 30 :
- à jeun, sans avoir bu ni mangé depuis minuit. Un buffet sera prévu sur place pour vous rassasier immédiatement après votre prélèvement
- avec le questionnaire individuel sur votre mode de vie rempli (celui-ci restera anonyme)

Avec un maillot de bain, peignoir… le prélèvement sera effectué sous contrôle d’huissier, qui s’assurera ainsi qu’aucune substance ne puisse « polluer » le prélèvement.

si vous ne pouvez pas participer le 12 janvier, ou ne disposez pas des fonds nécessaires, n’hésitez pas à vous manifester pour nous faire part de votre souhait de participer à une prochaine campagne de prélèvement.

Y-a-t-il des risques à participer ?

Chaque personne porte plainte en son nom propre contre des personnes ayant contribué à la mise sur le marché du glyphosate, ainsi que contre des personnes ayant autorisé la mise sur le marché du produit. Si la plainte est déboutée, et que le plaignant est condamné à payer les frais de justice de la partie adverse, l’association nationale s’engage à payer les frais. Le participant ne contrevient donc à aucune loi en effectuant le prélèvement, et ne s’expose à aucun risque financier.