Communiqué de Presse du MRAP

jeudi 12 février 2015

RROMS :
Du harcèlement aux violences policières : Jusqu’où ? Jusque quand ?

La situation des migrants en France, et singulièrement dans notre région, est insupportable.
 
Elle l’est notamment du fait du harcèlement incessant des forces de police à leur encontre.
 
Mais, ce 8 février, un nouveau pallier a été franchi dans l’intolérable : dans un bidonville situé aux Quatre Cantons, à Villeneuve d’Ascq, les policiers de la BAC ont violenté les populations de culture rom, femmes et enfants compris, et ont même fait usage d’armes à feu.

Jusqu’où et jusque quand, les pouvoirs politiques, les services publics continueront à ignorer le droit fondamental de chaque individu à la dignité, au respect le plus élémentaire. Les militant-e-s du MRAP sont attérré-e-s - mais peu surpris - que ces incidents, s’ils sont confirmés, aient eu lieu. 

La violence institutionnelle, malheureusement, est subie quotidiennement par les immigrés et leurs soutiens. L’accès aux droits vitaux est tous les jours remis en cause par la mise en place de procédures iniques concernant notamment l’aide médicale d’état, la scolarisation, les titres de séjour, et par la multiplication des expulsions et la banalisation des discriminations, instaurant un véritable apartheid les condamnant à la précarité et aux marges de la société, de la République.

Nous demandons aux autorités :

- que la vérité soit faite et la justice rendue en toute transparence sur les conditions de l’intervention de la BAC 
- que des mesures soient prises pour mettre fin définitivement à ces violences et attitudes arbitraires de la part des forces de police
- qu’une véritable politique d’insertion et de respect des droits fondamentaux élémentaires soit mise en œuvre en faveur des migrants, de culture rom ou non.

Crédit photo : Maïwenn Raoul