23 numéro 200 : été 2010

mercredi 23 juin 2010

Le 23 d’été en résistance !

Signe des temps ? Le 23 d’été consacre son "regards croisés" au thème de la résistance, sous toutes ses formes, au modèle de société qu’on nous impose, qu’il s’agisse d’environnement ou de solidarités. Et puis un air de résistance se fait aussi entendre dans le portrait de Cécile Dubart, de l’association Terre de Liens. Quant à la résistance au tourisme destructeur, on en trouvera des exemples en lisant les articles de Touscan et d’Echoway, qui proposent des alternatives pour les vacances !

Télécharger le journal (PDF - 1,2 Mo)

ou lisez-le en ligne :

Edito

L’alchimiste et l’horloger

Je relisais récemment « Identité et avenir de la MNE », le document présenté à l’AG du printemps 2005. La recommandation 3 s’intitule « inventer et développer des synergies entre des champs ou thématiques » (des associations du réseau).

Il est clair, 5 ans après, que cette résolution a été mise en oeuvre et que la richesse et la diversité des associations sont une des valeurs ajoutées incontestables de la MRES par leurs convergences. Ainsi, la MRES fait ce qu’elle a dit, ce qui est le signe que nous devons avoir des talents d’alchimiste, tant la synergie n’est pas évidente à mettre en oeuvre.

Deux chantiers « en synergie » sont actuellement en cours, parmi d’autres, et je les rappelle pour inviter les membres de la MRES à confirmer et amplifier leur participation, car il s’agit d’actions de longue haleine, qui mettent en jeu des coopérations internes à la MRES et externes avec d’autres partenaires :

- L’appel sur les modes de financements publics des associations. Initié par l’APES, Rhizomes et l’Atelier Condorcet, il regroupe aujourd’hui 9 structures et têtes de réseau, dont la MRES. Il faut prolonger la dynamique, car, à travers (et au delà du) le financement, c’est la question de la vie associative et de son rôle social qui est en jeu.

- Le déménagement et la « Nouvelle MRES« . Il va être mis en place un Comité Associatif, qui, au sein du réseau MRES, suit le projet et mandate ses représentants au Comité de Pilotage. Vous avez été nombreux à manifester votre intérêt et votre demande d’y participer. C’est essentiel à la capacité d’innovation que nous devons montrer dans ce grand projet.

Ces deux chantiers ont en commun de s’inscrire dans la durée, le premier au moins jusqu’aux futures élections nationales, le second pour une période dont il n’est pas possible de préciser l’amplitude à ce jour. Nous devons donc intégrer le temps qui s’écoule dans nos paramètres de réflexion et d’action, ce qui ne va pas toujours de soi, et le considérer comme un outil de travail et non comme une contrainte.

C’est pourquoi je recommande d’associer un horloger à notre alchimiste...

Joël Hemery – Président de la MRES

Autres numéros