Que serait une science dans une société sans croissance ?

Les Amis du Monde diplomatique vous invitent
Jeudi 10 Novembre à 20h00 à l’Auditorium du Palais des Beaux Arts, place de la république à Lille pour une conférence-débat dans le cadre de Citéphilo

Les liens entre science et croissance font rarement débat tant les croyances en l’une et l’autre sont fortes. Pourtant derrière la croissance économique sont toujours convoquées la technologie et la science… Science et techniques, au service de l’industrie et du profit, promettent toujours plus de confort, de bonheur. On sait aujourd’hui qu’elles ont généré des catastrophes écologiques, climatiques et sanitaires sans précédent, sans compter la pollution, la disparition de la biodiversité. La croissance économique avec la fin des énergies fossiles, la baisse du PIB, montre ses limites, génère de plus en plus d’inégalités et se montre incapable de satisfaire les besoins vitaux de l’humanité.
Une des questions qui se pose est de savoir si renoncer à la croissance serait renoncer au progrès des sciences et des techniques. Avec la slow-science et les low-tech, une autre science est-elle possible ? Peut-on imaginer une recherche plus responsable, respectueuse de l’humanité et de la planète, démocratique, citoyenne ?
Avec
Fabrice Flipo, Maitre de conférences en philosophie, épistémologie et histoire des sciences et techniques à Télécom École de Management, Institut Mines-Télécom, philosophe, chercheur à l’université Paris 7 Diderot, a récemment publié "Nature et politique. Contribution à une anthropologie de la modernité et de la globalisation", (Amsterdam, 2014) et, La décroissance : 10 questions pour comprendre et débattre », (La Découverte, 2014) coécrit avec François Schneider et Denis Bayon